Prince Edward Island

De la pluie torrentielle, un policier bougon et une bague à diamant

Un voyage marquant de l’Î.-P.-É au Texas rapproche un couple

 

Photos soumises par Robert Gallant et Geraldine Arsenault

Lorsque Robert Gallant et sa copine, Geraldine Arsenault, ont enfourché leur CVO Road King® 2014 le 13 juillet 2019, ils savaient qu'ils s'embarquaient pour une aventure épique. Pour rendre visite à de bons amis au Texas – à seulement 4 000 kilomètres de leur ville natale de St. Nicolas, à l'Île-du-Prince-Édouard –, ils allaient rouler du coin nord-est du continent à l'extrême sud-ouest. Cela pourrait sembler un peu exagéré pour certains, mais ces deux habitants des Maritimes étaient enthousiastes à l'idée de relever le défi. Ils ne savaient pas toutefois à quel point ce voyage allait changer leurs vies.

Le voyage a commencé tout doucement sur de belles routes dégagées et avec tout plein de choses à voir. Ils n’avaient pas un itinéraire planifié de A à Z. En fait, le plan, c’était de ne rien planifier et de laisser tout bonnement les conditions météo, la lumière, leur état d’esprit et la faim déterminer quand et où ils s'arrêteraient et jusqu'où ils iraient chaque jour. « Nous avions choisi d’improviser », explique Robert. Autrement dit, aller là où le vent les mènerait.

Le problème, c’est que le vent avait en réserve un scénario bien particulier.

À mesure que l'ouragan Barry s’est dirigé vers l'intérieur des terres à la mi-juillet, le couple de l'Î.-P.-É. a été mis à l’épreuve – en fait, à très rude épreuve. Quelque part dans le Tennessee, au cours de leur cinquième jour sur la route, le temps s’est vraiment gâté.

« Nous grimpions jusqu’au sommet d’une colline sous une pluie fine, puis soudain un grand drap blanc s’est trouvé juste devant nous, raconte Robert. C'était comme si des seaux d'eau se déversaient sur nos têtes et, moi, je ne voyais plus rien du tout. La pluie frappait à l'intérieur et à l'extérieur de mes lunettes. J’étais tellement aveuglé que j’ai dû m’arrêter en bordure de la route. »

La route récemment asphaltée avec du gravier sur l'accotement et ses yeux brûlants ne pouvaient que donner du fil à retordre à Robert, malgré ses dizaines d'années d'expérience comme motocycliste. La roue avant s'est enrayée dans le dénivelé de l’accotement et la moto a basculé, projetant Géraldine au sol. Heureusement, n’ayant aucune blessure grave, elle a pu se remettre debout et essayer avec Robert de relever la moto, ce qui n'était pas une mince affaire compte tenu des irrégularités du sol. Après le passage d'une quarantaine de voitures, un « petit jeune » s'est arrêté pour les aider et ils ont pu reprendre la route. Robert s'est essentiellement rendu à une aire de repos à proximité – mais pas avant qu'un policier-patrouilleur « bougon » ne les arrête pour « conduite imprudente » malgré tous les efforts de Robert pour mener tout doucement la moto en piteux état jusqu'à la halte routière.

Après avoir pris quelques bonnes respirations, fait quelques ajustements et s’être occupé des blessures mineures de Geraldine à une hanche, une cheville et un genou et surtout avoir tenté d'essorer leurs vêtements trempés, le couple s’est remis en selle et a poursuivi son chemin jusqu'au Texas.

Une fois en compagnie de leurs amis texans, Robert a enfin dévoilé à Géraldine la vraie raison pour laquelle ils étaient venus au Texas. 

« Je m’étais dit que c’était le moment idéal, explique Robert, mais je n'avais pas encore la bague. Imaginez : même après tout ce qu'elle avait enduré durant notre périple, quand je lui ai fait la grande demande, elle a dit oui. »

Le voyage de retour pour les futurs mariés a été beaucoup moins dramatique. Météo parfaite, paysages « fantastiques » et quelques très longues journées en selle. 

« Geraldine, c’est une dure à cuire, souligne Robert. Elle me disait simplement : ‘J'ai eu une discussion avec mes fesses et je leur ai dit d’arrêter de se plaindre’ et on continuait de rouler. »

Après quelques arrêts chez des concessionnaires Harley-Davidson®, le couple est finalement revenu à bon port sain et sauf au bout de 13 jours en ayant cumulé 8 600 kilomètres.