La crème de la crème des constructeurs de motos poussent encore plus loin leur imagination, leurs compétences et leur expertise en vue de remporter le titre national.

Bataille mémorable à Montréal

La crème de la crème des constructeurs de motos poussent encore plus loin leur imagination, leurs compétences et leur expertise en vue de remporter le titre national.


Micaela Wallace

La Battle of the Kings (BOTK) au Roll the Bones Old School Motorcycle & Art Show en mai à Montréal a été le rêve de tous les fans finis de motos personnalisées. Cette célébration des choppers, des motos custom, de la photographie, de l'art et de la musique fut l'occasion par excellence pour les constructeurs locaux et les gens désireux de parler motos de partager leur passion.

La BOTK, qui est un événement international, met les constructeurs au défi de transformer des motos Harley-Davidson® standard en quelque chose d’unique. Pour inciter les consommateurs à mettre la main sur leur Harley® préférée et à se l’approprier, les participants doivent s'assurer que leurs créations sont reproductibles et homologuées pour la route.

Les trois finalistes canadiens de cette année ont été choisis par le public. Ils ont créé des Harley sur mesure et à la fine pointe de la technologie en utilisant uniquement leur imagination, leurs compétences techniques et un budget équivalant à la moitié du coût du modèle original. Les trois équipes ont présenté leurs œuvres à Roll the Bones, où un jury d'experts a suivi des protocoles stricts pour déterminer quelle moto serait retenue pour le concours mondial qui aura lieu dans le cadre de l’International Motorcycle and Accessories Exhibition de Milan (EICMA).

Deux des trois finalistes ont pris pour base le modèle Softail Slim® 2019 et la troisième équipe, le modèle Sport Glide® 2018. Lors de l'événement, les constructeurs de chez chaque concessionnaire en ont profité pour partager leur enthousiasme avec les visiteurs et leur parler de leurs sources d’inspiration et des défis qu’ils avaient eu à surmonter. Je me suis moi-même entretenue avec les compétiteurs afin d’en savoir plus sur leur démarche et sur les hauts et les bas de la participation à un tel concours.

* GAGNANTE NATIONALE : la Moonshine
Concessionnaire : Calgary Harley-Davidson (Calgary, Alberta)
Constructeur en chef : Justin Willimont

Inspirée des modèles Sport Glide FXRT 1983-1992, cette moto, qui s'est démarquée de ses concurrentes, a vraiment été le fruit d’un travail en commun chez le concessionnaire. Le constructeur en chef, Justin Willimont, technicien d’entretien chez Calgary Harley-Davidson, a tenu à insister sur la camaraderie, la passion, l'innovation et l’esprit d'équipe qui ont permis à la moto Moonshine d'être couronnée la gagnante canadienne de la BOTK 2019.

« Je ne peux pas m'attribuer le mérite de la vision de Moonshine, a reconnu Willimont. Ce fut réellement un travail d'équipe. Personne n’a imposé la direction à suivre. Chacun a mis son grain de sel et c’est ce brassage d’idées qui a, au bout du compte, mené à la naissance de la Moonshine. »

L'équipe s'est inspirée de l’histoire des baggers, des choppers et des bobbers en y incorporant toutes les composantes majeures de la culture custom Harley pour produire une moto qui allie technologie de pointe et style old school. Résultat de cette fusion d'époques différentes : une monture combinant à part égales forme et fonction avec son carénage de style FXRT des années 1980 et ses raffinements modernes, comme les sacoches rigides et le régulateur de vitesse.

Des croquis et des séances de remue-méninges sur divers concepts ont donné le coup d'envoi au travail de cette équipe comprenant Eric Sum du service d’entretien et Ty Troutman, un mécanicien H-D.

Le personnel de Calgary H-D a lancé un concours pour trouver un nom à la moto et c’est ainsi qu’on s’est finalement entendu, après moult discussions parfois houleuses et arrosées de whisky, sur Moonshine d’autant que les membres de l'équipe avec leurs barbes ont l’allure des personnages de l'émission de télé Moonshiners.

« Une fois les pièces de cuivre sorties de la boîte, le puzzle s'est complété peu à peu et quelqu'un a lancé : ‘On dirait un alambic’ », a ajouté Willimont en faisant référence au cuivre des alambics utilisés pour fabriquer justement du « moonshine » (alcool de contrebande).

Le carénage est la partie de la moto que préfère Willimont.

« Dès l’application de la peinture du fond, j’ai su que ça y était », a ajouté Willimont.

Ce que Sum préfère, c’est la combinaison du noir et du cuivre : « C'est élégant, intemporel et pas juste une autre Harley noire. C’est subtil, propre et bien équilibré. »

Le budget a été le plus gros obstacle de l'équipe. Elle a dû renoncer à certains composants pour respecter le budget et pour que la monture soit reproductible et homologuée pour la route. En dépit de ces défis, l'équipe est ravie de présenter leur création à l'EICMA et participera de nouveau à la BOTK si on lui en donne l'occasion l'an prochain.

L’équipe de Calgary H-D représentera le Canada à l’événement BOTK international à Milan, en Italie.

Pièces et accessoires utilisés :

  • Phare à DEL Daymaker Adaptive de 7 po
  • Boîtier de phare de 7 po noir
  • Repose-pieds, sélecteur de vitesses, poignées, rétroviseurs et bouchon de réservoir de la collection Dominion Collection anodisés et de couleur noire
  • Kit Street Tuner Screamin’ Eagle® 
  • Fils de bougie Phat Screamin’ Eagle® de 10 mm noirs
  • Commandes manuelles noires
  • Carter de culbuteur supérieur, couvercle de boîte à cames et caches de poussoir Milwaukee-Eight® en noir lustré

FINALISTE NATIONALE : la Speedball
Concessionnaire : Harley-Davidson Rimouski (Rimouski, Québec)
Constructeur en chef : Steeve Dufour

Steeve Dufour a mis à profit sa passion de longue date pour les motos Harley-Davidson – en particulier les motos de course utilisées dans les autodromes au début du XXe siècle (1910-1931) – pour créer sa Speedball. Construite à partir de la Softail Slim 2019, la moto vient rendre hommage au dernier modèle produit par les quatre fondateurs originaux de Harley-Davidson, la Knucklehead. Le résultat est une moto vraiment unique avec un design rétro, minimaliste et de style bobber qui intègre les avancées de la technologie moderne. Le nom Speedball vient de l'emblème du réservoir H-D de 1936 à 1939.

Dufour a laissé entendre que le temps et le budget avaient été leurs plus grands obstacles, mais le soutien du concessionnaire et des techniciens leur a permis de les surmonter. Après avoir travaillé sur le moteur et le châssis et ajouté des fourches Springer tout en restant fidèle au concept d’une monture noircie, il n'y avait plus de place dans le budget pour l’ajout de quoi que ce soit d’autre.

Cela n’a pas posé de problème à l'équipe, qui s'est concentrée sur la construction d'une moto de course fidèle à l'époque et au design minimaliste plutôt que de se laisser distraire par les extras d’aujourd’hui.

Pièces et accessoires utilisés :

  • Ensemble de phare Springer de 5 ¾ po en noir lustré 
  • Visserie de moteur en noir lustré 
  • Selle solo Bobber 
  • Tringlerie de sélecteur de vitesses noire
  • Commandes manuelles noires
  • Poignées Nostalgic 
  • Manchon de tuyau d’échappement bronze
  • Frein à disque
  • Roues et pneus de 21 po 
  • Partie avant custom avec fourche Springer Big Twin antique, noire
  • Ensemble d’étrier avant GMA à double piston noir
  • Guidon de Speedster
  • Rétroviseurs
  • Visserie de montage de plaque d’immatriculation 
  • Système d’échappement
  • Garde-boue et couleur Knucklehead 1938
  • Cache-culbuteur Milwaukee-Eight® noir

FINALISTE NATIONALE : la Maple Slim
Concessionnaire : RPM Harley-Davidson (Jonquière, Québec)
Constructeur en chef : Hans Leclerc

Hans Leclerc, constructeur en chef de la Maple Slim, a fait équipe avec Luc Dubois, mécanicien expert, pour créer une moto vintage de style bobber avec beaucoup de caractère. Élevé parmi les motos grâce à son père, propriétaire de RPM H-D depuis 1984, Leclerc a peaufiné une Softail Slim 2019 pour créer ce chef-d'œuvre. C'est Dubois qui a suggéré les détails en cuivre, donnant ainsi à la Maple Slim un style rétro unique avec une interprétation très différente de son homologue Speedball. La couleur Denim Black, la suspension abaissée et les composants typiquement Bobber, comme la selle solo Springer et la sacoche de bras oscillant en cuir, font de la Maple Slim une moto moderne, légère et puissante au look vintage qui se démarque tant dans la salle d’exposition que sur la route.

La Maple Slim présentée à Roll the Bones est en fait la deuxième version de cette moto personnalisée. Pendant la compétition, un jeune agriculteur de la Saskatchewan a vu ce que Leclerc et son équipe étaient en train de créer et les a immédiatement contactés pour leur demander s'il pouvait acheter la moto. Ne se sentant pas capables de lui refuser, ils lui ont vendue et ont dû travailler d’arrache-pied pour en créer une autre dans les délais prescrits par la BOTK.

Le respect du budget n’a pas été de tout repos pour cette équipe. Il lui aussi fallu trouver comment concilier leur concept avec le règlement de la BOTK. Leclerc a réussi à transmettre sa vision et ses plans à l'équipe technique et c’est ce qui a leur a permis de mener leur projet à terme et ce, à temps et à l’intérieur des limites du budget.

Pièces et accessoires utilisés :

  • Rehausseur de guidon et guidon Fat Boy® 2017
  • Console Fat Boy® 2018
  • Emblèmes de réservoir FL 1961-1962
  • Selle solo Bobber antique
  • Pneus Shinko antiques
  • Support de plaque d’immatriculation sur feu de freinage Ford 1933 
  • Kit d’abaissement de suspension avant et arrière 
  • Admission et filtre à air Screamin' Eagle® 
  • Échappement mini-grenades Vance & Hines 2 en 2 noir
  • Plusieurs pièces plaquées de cuivre et en noir poudré