Harley-Davidson Cruiser Used for Camping

Conseils de Camping Moto

 

 

 

La moto et le camping nous offrent la liberté d’explorer et de profiter des grands espaces et de la nature, mais cela nécessite un peu plus de planification que d’aller à l’hôtel ou au motel. Ce type de voyage nécessite une vraie préparation. Pour aider ceux qui planifient un voyage, nous avons dressé une liste de nos astuces incontournables sur le camping à motocyclette.

Vous pouvez camper avec n’importe quelle motocyclette (c’est bien sûr plus facile avec une motocyclette dotée de sacoches, mais tout à fait possible avec toutes les Harley), il suffit de réfléchir plus attentivement au nombre de bagages nécessaires et à la façon dont vous faites vos bagages.

1. D’abord, rangez tout de façon sécuritaire. N’oubliez pas le centre de gravité de votre moto et assurez-vous que les objets lourds sont placés bas, sous le centre de gravité de votre moto. Il peut être agréable d’avoir des bagages durs, mais ce n’est pas nécessaire. Les bagages souples ou les sacoches peuvent être tout aussi efficaces (il est pratique de pouvoir les verrouiller, par contre). Équilibrez les deux côtés de la moto. Ne mettez pas tous les objets lourds dans la même sacoche! Songez à ajouter une sissy bar ou un dosseret pour plus de rangement. Les sacs pour les sissy bar ont beaucoup d’espace, mais résistent mal au vent et vous ralentiront tout en réduisant votre autonomie en carburant. Mais ils sont utiles pour transporter beaucoup de choses, surtout à deux. Si vous voyagez seul(e), faites vos bagages de sorte qu’ils agissent comme dosseret pour appuyer le bas de votre dos.

2. Assurez-vous que rien ne touche à l’échappement et que les bagages ne bougeront pas pendant que vous roulez. N’oubliez pas que si quelque chose tombe, ce sera pendant que vous serez en mouvement. Utilisez les sangles à cliquet les plus efficaces que vous pouvez trouver et utilisez des cordes élastiques ou des filets de rangement pour fixer la charge et transporter des articles supplémentaires sur le dessus pour un accès facile. Ne mettez pas tout ce dont vous pensez avoir besoin dans un sac à dos et n’oubliez pas qu’il est déconseillé d’attacher quoi que ce soit à votre guidon, peu importe l’image romantique que cela peut évoquer. Cela affectera négativement la maniabilité.

3. Voyagez léger. L’espace est limité, donc soyez efficace et ne remplissez pas tout l’espace disponible. En très grande majorité, les campeurs à motocyclette chevronnés voyagent léger et limitent leurs bagages au minimum. N’oubliez pas que vous pouvez acheter des articles en cours de route.

4. Faites vos bagages de façon efficace. Assurez-vous que vous avez déterminé ce dont vous avez vraiment besoin et faites vos bagages en conséquence. Rangez votre tente et votre sac de couchage en dernier, pour que ce soit les premières choses que vous sortez à votre arrivée au terrain de camping et assurez-vous que les choses dont vous aurez besoin en cours de route (lunettes fumées, crème solaire, imperméables, cartes) sont facilement accessibles.

5. À moins que vous ne prévoyiez vraiment revenir à l’essentiel en utilisant un bivouac ou une bâche attachée à votre moto sous laquelle vous dormirez, il est essentiel d’avoir une bonne tente. Les tentes autoportantes modernes sont légères, peuvent être très compactes et sont faciles à monter. Assurez-vous de vous en procurer une avec un plancher imperméable ou une toile de sol et apportez des piquets en métal et un mandrin pour le fixer au sol. Choisissez la taille de la tente selon vos besoins. Même si vous voyagez seul(e), une tente à deux ou même trois places vous donnera l’espace pour vos vêtements et vos bagages en plus de vous-même et ne prendra pas beaucoup plus d’espace qu’une tente à une place. Un vestibule vous permet d’enlever vos vêtements mouillés et de ranger vos bagages trempés sans mouiller votre tente. Assurez-vous d’avoir un double toit imperméable pendant les nuits pluvieuses. C’est une bonne idée d’essayer de monter la tente dans le magasin ou chez vous au lieu de devoir apprendre à la monter dans le noir une fois rendu(e) à votre terrain de camping.

 

 


6. Les sacs de couchage ont différents grades; choisissez-en un pour les températures que vous êtes susceptible de ressentir pendant le voyage, pour que vous ne passiez pas des nuits trop froides ou trop chaudes. L’isolant en duvet est plus efficace et occupe moins d’espace que les garnitures synthétiques.  Plusieurs considèrent que les matelas de sol sont essentiels pour une nuit de sommeil confortable. Les versions gonflables sont les plus efficaces en matière d’isolation thermique et de taille de rangement, mais vous pouvez aussi utiliser un matelas de mousse mince. Pensez à utiliser des sacs de compression pour ranger votre sac de couchage, votre tente et votre matelas de sol pour utiliser l’espace de la façon la plus efficace.

 

7. Bien sûr, vous aurez besoin de vêtements. Encore une fois, tout est question d’espace, donc apportez seulement l’essentiel et prenez en compte le climat que vous allez rencontrer. Si vous prévoyez qu’il y aura de grands changements de température pendant votre voyage, apportez des articles qui peuvent être superposés et non seulement remplacés. Apportez des couches additionnelles qui peuvent être portées par-dessus votre équipement de randonnée pour résister au froid. Assurez-vous que vos vêtements et vos articles essentiels sont dans un sac imperméable. Vous voulez éviter à tout prix d’arriver à destination et de constater que vos vêtements sont tous trempés. Assurez-vous d’avoir des chaussures de camping pour que vous puissiez enlever vos bottes de randonnée à la fin du trajet (et les faire sécher, si nécessaire) et songez à apporter des chaussures légères pour la douche. Un maillot ne prend presque pas d’espace, donc apportez-en un; une serviette en microfibre est aussi indispensable.

 

8. Décidez si vous avez besoin d’apporter de l’équipement de cuisine et de la nourriture avec vous ou si vous comptez manger au restaurant. Ces articles peuvent prendre beaucoup d’espace, surtout si vous n’en avez pas besoin. Si vous décidez que vous voulez cuisiner, il vous faut choisir un réchaud de camping. Ces derniers peuvent fonctionner avec différents combustibles, que ce soit le propane, le combustible solide ou l’essence (que vous aurez toujours dans votre réservoir de carburant, bien sûr). Choisissez des ustensiles de cuisson qui se rangent les uns dans les autres et des assiettes et des couverts durables (vous ne voudrez pas tenter de manger avec une cuillère-fourchette en plastique) et assurez-vous d’avoir ce qu’il faut pour laver le tout. Vous pouvez facilement vous réapprovisionner de nourriture et d’eau, donc n’exagérez pas. Les aliments à cuire en sac et les rations alimentaires d’urgence sont une façon facile de cuisiner sur un petit réchaud de camping. Pour le déjeuner, apportez du gruau instantané et du lait en poudre. Rangez le café soluble, les condiments et les épices dans des sacs Ziploc étiquetés pour économiser l’espace.

 

9. Si votre moto n’a pas de prise d’alimentation pour votre cellulaire ou votre GPS, envisagez d’en faire poser un ou apportez un chargeur solaire avec vous. Ayez à portée de main un couteau, une lampe de poche, des piles, du ruban adhésif en toile, des attaches rapides, un briquet ou des allumettes, les outils nécessaires pour votre moto, un dessous de béquille, un outil multi-usage et une chaîne de sécurité ou un cadenas pour votre moto. Envisagez aussi d’apporter un câble de traction en cas d’urgence. N’oubliez pas d’apporter du savon ou du gel de douche (les sachets de motel inutilisés sont parfaits), du papier de toilette (enlevez le tube en carton pour économiser de l’espace), des sacs Ziploc de rechange et un grand sac à déchets, des essuie-tout et une trousse de premiers soins (assurez-vous qu’elle contient des pansements, des médicaments essentiels, un insectifuge et un antihistaminique).

 

10. Avant de partir, assurez-vous que votre moto a été entretenue et est en bon état. Une journée ou deux avant votre départ, faites un mini-voyage d’essai à moto, idéalement pour une nuitée, pour lequel vous faites tous vos bagages. Il est presque certain que vous remplirez trop vos bagages. Cet essai est donc une très bonne occasion de tout vérifier, de repenser à ce que vous allez apporter avec vous et de vous assurer que tout est rangé de façon efficace afin de savoir où tout est situé et comment atteindre chaque article. Bien sûr, si quelqu’un vous accompagne en voiture, rangez-y tout l’équipement de camping et n’apportez que l’essentiel. Cela signifie aussi que vous pouvez apporter plus d’articles que vous trouverez utiles comme des chaises de camping, plus de nourriture ou une glacière.

 

11. Lorsque vous partez en voyage, ne tardez pas à trouver un terrain de camping. Lorsque vous êtes fatigué(e), vous pouvez plus facilement prendre de mauvaises décisions et le fait de retarder le choix du terrain peut augmenter votre stress et rendre des erreurs plus susceptibles de se produire. Lorsque vous avez trouvé le terrain, choisissez le bon emplacement. Il devrait être plat et à l’abri, pas en pente, ni sur une surface rocheuse, ni en bas d’une pente; vous éviterez ainsi l’accumulation d’eau s’il pleut ou l’air froid descendant si la température chute. Soyez amical avec les autres campeurs et lorsque vous partez, assurez-vous de ne laisser aucune trace de votre présence. Éteignez les feux et ramassez vos déchets.

 

12. Enfin, une fois de retour chez vous, faites une évaluation de vos bagages (ce que vous n’avez pas utilisé, ce dont vous n’avez pas eu besoin) et notez-la. Ainsi, lors de votre prochain voyage, votre efficacité sera optimale et vous pourrez profiter pleinement de la randonnée.

Il est maintenant temps de commencer à planifier votre prochain voyage.

 

JETEZ UN COUP D’ŒIL À LA GAMME TOURING >